Systématique et origine du hamster

Systématique et origine du hamster
5 (100%) 1 vote

Le hamster appartient à l’ordre des rongeurs. Il possède une dentition remarquable, caractérisée par quatre incisives et douze molaires. Les incisives poussent tout au long de la vie de l’animal.

les différentes espèces 1

  • Classe : Mammifères
  • Super-ordre : Euthériens (mammifères supérieurs)
  • Ordre : Rongeurs
  • Sous-ordre : Myomorphes (souris et semblables)
  • Super-famille : Muroïdés (souris et apparentés)
  • Famille : Cricétidés (hamsters et apparentés)
  • Sous-famille : Cricétinés (hamsters)
  • Genre : Mesocricetus (hamsters moyens)
  • Espèces : Hamster de Syrie (M. auratus), Hamster de Roumanie (M. newtoni), Hamster du Caucase (M. brandti), Hamster du Daghestan (M. raddei).

Toutes les races de hamsters que nous adoptons aujourd’hui ont été domestiquées depuis des centaines de générations. Même si les animaux actuels descendent d’un très petit groupe d’individus, ils se révèlent remarquablement résistants et dépourvus de problèmes héréditaires.

La reproduction abondante et fréquente des hamsters a permis d’élaborer rapidement différents types de pelages grâce à la sélection artificielle. En matière d’élevage, une fois que les nouvelles variétés de couleurs sont obtenues, des standards ont été établis pour la présentation des animaux dans des concours. La popularité de certaines nuances est plus grande : les teintes récentes et spectaculaire sont celles qui attirent le plus les éleveurs. Bien que l’achat d’un hamster ne soit pas particulièrement onéreux, les spécimens récemment créés reviennent plus cher – certaines animaleries peuvent vous fournir l’animal que vous désirez.

Conditions de vie dans la nature

Notre rongeur est un coriace. Ses conditions de vie dans la nature sont très dures et il ne fait pas le difficile, mangeant plantes sauvages, céréales et graines, ainsi que des protéines animales sous la forme de proies qu’il capture (sauterelles, grillons, escargots, coléoptères et lombrics).

Tous font des provisions de nourriture, grâce à l’anatomie du hamster, ceux-ci transportent les aliments au moyen de leurs abajoues, qu’ils remplissent de ce qu’ils trouvent à manger. De retour au nid, ils vident leurs abajoues en s’aidant des pattes antérieures. Un hamster peut transporter ainsi jusqu’à 20 gr d’aliments. Même les hamsters domestiques font des réserves ; bien qu’on les nourrisse tous les jours, ils stockent dans leurs cachettes de quoi manger pendant la « mauvaise saison ».

Les hamsters sont des animaux fouisseurs. Dans la nature, ils vivent dans des terriers souterrains qui peuvent s’enfoncer jusqu’à 1 mètre de profondeur, voire plus. Ces tunnels enterrés sont parfaits : il y fait relativement chaud en hiver et, en été, il y fait bien frais. Ce logis souterrain est spacieux ; le hamster y dispose d’au moins d’une chambre à provisions, d’une chambre à coucher (le nid) et, un peu à l’écart, de toilettes.

Les hamsters sauvages hibernent. Lorsque la température descend trop bas, le hamster ralentit ses fonctions corporelles. De temps à autre, il se réveille pour prendre des forces, se servant dans les provisions accumulées au préalable.

Les hamsters s’activent le soir et la nuit, mais il arrive aussi qu’on les aperçoive pendant la journée ; c’est un point important dont il faut tenir compte avant d’opter pour un hamster.

Les différentes espèces 2

Espérance de vie

Un autre point important est l’espérance de vie. Il est difficile d’être précis à ce sujet : comme chez les humains, certains ont une santé robuste, d’autres pas. Correctement soigné, un hamster domestique vit en général plus longtemps que ses congénères sauvages – la vie sauvage est associé à des tensions éprouvantes. Alors qu’un hamster sauvage ne vivrait pas plus d’un an ou deux, un hamster en captivité peut vivre trois ans, quatre avec de la chance.