L’alimentation du hamster – Comment bien nourrir son rongeur

L’alimentation du hamster – Comment bien nourrir son rongeur
5 (100%) 3 votes

Les hamsters sont de bons vivants qui engloutiront tout ce que vous leur proposez. Mais seule une nourriture appropriée ainsi qu’un régime alimentaire équilibré permettront de les maintenir en bonne santé.

L'alimentation 1

 

Les hamsters sont végétariens « aux trois quarts », ils ont bien une alimentation végétarienne, mais ils ont aussi besoin de temps à autre de protéines animales. Veillez à une nourriture variée et équilibrée, c’est-à-dire une combinaison réfléchie de graines, d’aliments frais, de compléments et d’aliments à ronger. Naturellement, les petites friandises ne doivent pas manquer. Retrouvez la liste des aliments pour hamster un peu plus bas !

Notions de base

Il suffit de nourrir le hamster une fois par jour – de préférence à la même heure. Pour les quantités, basez-vous sur l’expérience. Donnez juste assez de nourriture pour qu’il en reste à peine le lendemain ; la ration est alors idéale. Mais il est facile de se tromper. Certaines personnes augmentent les portions en voyant que tout a été mangé. En réalité, le hamster a caché les aliments quelque part. Vérifiez donc que ses cachettes ne contiennent pas de nourriture. Si celle-ci est avariée, enlevez-la.

Important : la nourriture ne doit être ni moisie, ni avariée, ni trempée.

L’art de la gestion des stocks

La particularité qu’ont les hamsters de faire des réserves de nourriture leur a déjà apporté quelque notoriété. N’importe quel hamster, à moins qu’il ne soit vraiment affamé, commence par fourrer dans ses abajoues la nourriture qu’on lui donne, avant d’aller la porter dans son nid ou dans un coin propre de la cage, autant dire dans son garde-manger. Tout y est soigneusement trié et empilé et ce garde-manger, pour le hamster, est sacré. A vrai dire, on ne devrait pas y toucher. Mais comme le hamster, en dépit de tout son soin, ne peut juger des denrées qui sont périssables et de celles qui ne le sont pas, il faut contrôler chaque jour s’il n’y a pas d’aliments qui moisissent ou qui pourrissent. Ayez à cet usage une petite pince, de manière à faire le moins de désordre possible dans les réserves, et à ce que votre petit magasinier ne soit pas obligé de se mettre encore à tout ranger après votre intervention.

Notre conseil : si le hamster ne dort plus dans son abri, ou cherche à s’installer un lit ailleurs dans la cage, vérifiez s’il n’a pas mis dans son nid une telle quantité de nourriture qu’il n’a plus de place pour lui-même.

Pourquoi fait-il des réserves ?

Une mesure de sécurité : amasser la nourriture et ne la consommer qu’une fois en sécurité est un comportement fréquent chez de nombreux petits rongeurs, qui sont des proies faciles pour leurs prédateurs.

L'alimentation 2

Un stock pour l’hiver : ce qui est remarquable chez le hamster, c’est qu’il se constitue de véritables stocks pour les mauvais jours. Dans son terrier, on trouve des garde-manger spéciaux, qu’il s’active particulièrement à garnir à l’automne. Le hamster nain accumule à cette saison des réserves avec lesquelles il devra tenir de sept à neuf mois.

Le hamster est extrêmement attentif dans son choix de denrées pour l’hiver. Les graines mûres sont soigneusement triées et tous les éléments qui pourrissent facilement, comme la glume, sont écartés. Mais il stocke également de la nourriture vivante. On a trouvé ainsi dans le garde-manger d’un hamster nain quarante coléoptères de différentes sortes, quatre larves de mouche et quinze araignées. Tous étaient en léthargie, pratiquement destinés à être consommés comme “surgelés”. Chez le hamster commun aussi, on a fait des observations étonnantes : on a trouvé une fois dans un terrier dix- sept kilos de céréales, ce qui représente soixante fois le poids du hamster lui-même !

Tout ce que vous pouvez donner

Nourrir un hamster est simple et peu coûteux. Il n’est pas difficile et n’a pas besoin de grandes quantités. On peut trouver beaucoup de ce qui lui est nécessaire dans le jardin ou en se promenant, et pour les fruits et les légumes, il est facile de prendre un peu de ceux que l’on achète pour soi- même. Pour une alimentation saine et variée, vous avez le choix entre aliments secs, verdure et légumes verts, protéines, nourriture vivante. Dans votre animalerie, vous trouverez une large gamme d’aliments adaptés.

L'alimentation 4

Les aliments adaptés

Aliments secs : croquettes pour hamsters, mélanges tout faits de graines variées (dans les animaleries) ; noix, noisettes, cacahuètes (non salées) ; céréales (froment, avoine, maïs) ; semences (tournesol, potiron, chanvre) ; flocons d’avoine.

Verdure, fruits et légumes verts : pissenlit, mouron, trèfle, herbe verte, laiteron, séneçon, bourse-à-pasteur, acanthe ; fruits de toutes sortes ; légumes tels que carotte (avec les fanes), chou-fleur, pomme de terre (sans fanes et sans germes), tomate, épinard, céleri, concombre, laitue et frisée.

Nourriture vivante : vers de farine (animaleries).

Protéines : viande ; fromage blanc (maigre), yaourts (même les yaourts aux fruits).

Apports complémentaires : eau potable ; vitamines en gouttes ; foin ; branches de hêtre, d’érable, de saule, de noisetier, d’arbres fruitiers (à ronger) ; biscuits pour animaux.

Ce qu’il ne faut pas donner (aliments toxiques)

Certains aliments sont toxiques comme : la peau et les germes de pommes de terre, les pousses vertes sur les tomates et les carottes, les haricots frais, la belladone, la petite ciguë, la ciguë, la cytise, les légumes en boîte de conserve, les aliments cuisinés, le tabac.

Haricots crus ; germes de pommes de terre ; le vert des pommes de terre et des tomates ; æthuse ; ciguë ; cytise ; colchique ; légumes en conserve ou surgelés.

L'alimentation 5

Les dix règles de base

  1. Varier la nourriture.
  2. Mettre nourriture et eau à disposition même dans la journée (c’est-à-dire pendant le repos), car il aime grignoter entre deux sommes.
  3. Veiller à ce que la nourriture soit fraîche et de bonne qualité.
  4. Administrer régulièrement des gouttes de vitamines spéciales pour petits mammifères. Mélanger à du yaourt ou à des vers de farine.
  5. Ne pas cueillir la verdure au bord des routes (à cause des gaz d’échappement I), ni dans des endroits régulièrement fréquentés par les chiens (à cause des bactéries que contiennent leurs excréments), ni en bordure des champs exploités par les agriculteurs (pesticides !).
  6. Bien laver les légumes, salades et fruits achetés dans le commerce, et les laisser s’égoutter avant de les donner au hamster.
  7. Ne pas donner d’aliments cuits (qu’ils soient bouillis ou rôtis), donc pas de restes.
  8. Eviter les changements brusques de régime.
  9. Distribuer de petites portions (couper fruits et légumes), pour éviter la perte.
  10. Servir à température ambiante.

L'alimentation 3