Guide pour comprendre le comportement de votre hamster

Guide pour comprendre le comportement de votre hamster
5 (100%) 1 vote

Lorsque vous avez pour colocataire un hamster, il est important de comprendre ce qu’il ressent. Si vous apprenez à interpréter son état d’esprit et ses messages, vous pourrez alors réagir de la bonne manière.

Lorsque vous avez pour colocataire un hamster, il est important de comprendre ce qu’il ressent. Si vous apprenez à interpréter son état d’esprit et ses messages, vous pourrez alors réagir de la bonne manière.

Presque tout ce que l’on sait sur les hamsters, on l’a appris à partir de l’observation d’animaux captifs. Les études sur les animaux qui vivent en liberté ne sont pas en effet faciles à mener. Dans cette rubrique, nous tenterons néanmoins de répondre aux questions les plus importantes sur les hamsters.

Histoire d’un succès rapide

Le triomphe du hamster doré, animal de compagnie, mais aussi de laboratoire, est relativement unique dans le monde animal. C’est en 1839 que le hamster fut découvert dans les environs de la ville syrienne d’Aleppo, par le zoologiste britannique George Waterhouse, qui nomma sa découverte “Cricetus auratus ” : hamster d’or. Puis ce bel animal tomba dans l’oubli pendant presque cent ans. En 1930, le professeur Aharoni, de l’Institut de Zoologie de l’Université de Jérusalem, fit à nouveau parler du hamster. Au cours d’une excursion avec des étudiants, il tomba, dans le désert syrien, sur le terrier d’une mère hamster et ses huit petits. Il sortit les animaux du terrier et les emporta. Trois d’entre eux, seulement, survécurent. Aharoni les amena à l’Institut de Zoologie de Jérusalem, où ils se multiplièrent si rapidement qu’à la fin de l’année il y avait déjà 300 hamsters dorés vivant sous protection de l’homme. C’est à ce moment-là qu’ils reçurent leur nom scientifique, encore employé de nos jours : Mesocricetus auratus, hamster moyen de couleur dorée. La dénomination de la taille vient de ce qu’ils sont plus petits que le hamster commun (Cricetus ) et plus grands que le hamster nain (Cricetulus ). Du fait que ces animaux s’habituèrent très vite à vivre en cage, qu’ils étaient faciles à entretenir, et très prolifiques, on les utilisa pour la recherche médicale. Par la suite, ils devinrent des animaux de compagnie prisés, d’abord en Amérique puis, après 1945, en Europe également.

Laisser un commentaire