Le hamster et ses congénères

Notez cette page

Solitaire par nature

Le hamster passe pour être un animal solitaire. Les hamsters qui vivent en liberté se cherchent un territoire et le défendent énergiquement contre les intrus. La femelle ne tolère la présence du mâle que pour l’accouplement et élève seule ses petits. Elle se montre affectueuse et prévenante avec eux pendant trois ou quatre semaines, jusqu’à ce qu’ils soient autonomes. Ensuite elle les chasse du nid à coups de dents.

Ce comportement est sans doute dû à la pauvreté de son environnement naturel.

Le hamster et ses congénères 2

De féroces combattants

Le hamster déploie beaucoup d’énergie quand il s’agit de défendre son territoire face à ses congénères. En liberté, les combats entre hamsters se terminent généralement sans effusion de sang, car le plus faible peut s’enfuir à temps. En cage, par contre, il n’est pas rare que le hamster qui n’a pas le dessus ne survive pas à une bagarre sérieuse.

L’expérience suivante explique le comportement de l’animal sur son territoire :

Dans un enclos de 7,5 m2, on avait placé deux hamsters dorés mâles dans des conditions proches des conditions naturelles, avec possibilité de fouiller la terre et de creuser un terrier. Au cours de la première semaine, on laissa chaque animal seul dans une moitié de l’espace, afin qu’il puisse s’accoutumer et marquer son territoire. Quand on ouvrit les portes, un violent combat se déclencha. Le hamster le plus faible finit par se réfugier dans sa moitié d’enclos et eut dès lors une vie difficile. Il ne s’aventura plus que dans les environs immédiats de son terrier, il ne lui fut plus possible de constituer que de maigres réserves de nourriture, et il ne déposa plus que rarement sa marque, et encore seulement à proximité de son nid. Le hamster le plus fort se déplaçait partout en toute liberté, accumulant d’importantes provisions et déposant souvent sa marque, de préférence devant le terrier de l’autre hamster.

Comment ils se comprennent ?

Du fait même que leur odorat est si extraordinaire, les hamsters ont la possibilité, en émettant telle ou telle odeur, d’exprimer leurs humeurs et de faire passer des “messages” à leurs congénères. A cet effet, ils possèdent des glandes qui produisent une sécrétion particulière, avec laquelle ils marquent leur territoire. Après avoir longuement reniflé, ils déposent leur marque de préférence là où un autre hamster a déjà laissé la sienne.

Les glandes, chez le hamster doré, sont situées dans les flancs, comme c’est fréquemment le cas chez les animaux qui vivent en terrier. Le hamster rayé de Chine possède en plus des glandes ventrales, alors que chez le hamster nain dzoungare on ne trouve que ces glandes ventrales. La femelle en œstrus marque son territoire par une sécrétion des organes génitaux, qu’elle frotte contre le sol. Le mâle se dit alors : je peux m’approcher de cette femelle sans trop de danger. Lorsqu’elle n’est pas réceptive, la femelle le fait également savoir en déposant sur le sol, si un mâle s’approche, d’autres sécrétions des organes génitaux. Qu’un mâle la poursuive cependant, elle dépose alors ses marques de façon répétée et à intervalles très courts, jusqu’à ce qu’il abandonne ou qu’elle se sente obligée d’intervenir “de la patte”.

Le hamster et ses congénères